À la une

De l’affluence et des jolies vagues pour cette 18ème édition

La 18è édition du Bud Contest s’est déroulée les 1 & 2 Octobre 2016 sur le beachbreak de Bud Bud à Longeville sur Mer en Vendée. La houle était au rendez-vous avec une belle période, vent off shore annoncé le dimanche, allez go on lance !

budcontest2016-5369

 

Réveil aux aurores pour les bénévoles qui avaient déjà installé une partie du site la veille à grand coup de tracteur, camion et 4×4. La nuit fut courte mais douce puisque toute l’équipe était logée au Domaine des Oyats, résidence de maisonnettes toutes équipées à proximité directe du site, en échange de visibilité. Démarrage des engins à 7h pétante et c’était parti pour plusieurs jours intenses !

budcontest2016-6762

 

Les festivités ont été lancées par les -18 ans le samedi dans des vagues difficiles en raison du vent onshore qui nous a décoiffé toute la journée. La houle était malgré tout au rendez-vous et a permis de belles manœuvres engagées au montant. Hina Conradi en surf ondine espoir avec un solide re-entry backside ou encore à son frère Youri qui a fracassé plusieurs de ses heats en surf espoir jusqu’à la victoire. Sans oublier le tout jeune bodyboarder Tugdual Siret (13 ans) venu de Loire-Atlantique propulsé à la seconde place espoir pour sa première compétition. Ou encore Arthur Morel qui a géré la victoire en bodyboard, facile. 55 compétiteurs engagés sur ces tableaux espoirs.

 

budcontest2016-3151budcontest2016-3197

Une journée difficile pour les organisateurs, vent de face, grain, re-grain, encore plus de vent… Heureusement, la bonne ambiance et les sourires sur les podiums espoirs seront la première récompense du week-end, pas des moindres. La seconde sera la pression bien fraîche servie juste devant le Longeville Surf Club !

budcontest2016-5711

 

Le dimanche, vous gardez l’ambiance et vous remplacez la météo pourrie par la chaleur de l’été indien et des vagues glassies d’1m/1m50 en peaks une bonne partie de la journée puis onshore faible pour le reste de l’après-midi. Bingo, tu viens de te délester de 1000 bar de pression.

Ohhhh, bahhhh, checke celle-là ! Le spot est on, çà envoie des tubes lisses, la houle est consistante. Allez hop, free surf pour les lève-tôt, blâme pour les retardataires du CNT (qui vous doivent d’ailleurs toujours une tournée me semble t-il…). On aura une magnifique matinée de descendant.

budcontest2016-5620budcontest2016-6713

Premiers tours tactiques puisqu’il faut comme chaque année assurer sa qualification sur des sections de plus en plus rapides au fur et à mesure que la mer descend. On verra déjà de gros scores en surf open avec des tubes et airs des finalistes Augustin Arrivé et Pablo Gonzalvez.
Une courte pause à marée basse a permis aux 95 compétiteurs de se restaurer d’un panier repas que le pôle restauration a souhaité de qualité, proposant crudités/taboulet, sandwitch américain chaud à la demande, fruit et boisson.

budcontest2016-5768

 

L’étale passé, il faut remettre le lycra pour les 1/8 de finales. Les vagues sont belles, rapides, les scores sont serrés et nos chefs juges (bénévoles cette année… aucun chef juge officiel n’était disponible sur cette date) ont fait de leur mieux pour départager les riders sur-motivés pour scorer le montant et aller au bout… Je peux vous assurer qu’Olivier, Yann et Ti Ben ont pris leur job à cœur et on les remercie au passage. Encore merci à tous les « sortants de justesse » pour leur fair-play, next time is yours guys 😉

budcontest2016-6528

budcontest2016-5745budcontest2016-5876

Les séries se sont enchainées, souvent serrées dans des vagues d’1m50 de plus en plus ouvrantes. Poetie Norac remporte les épreuves surf et longboard ondine avec une bonne dose de style, Irwin Cloarec assure le titre sur le fil en bodyboard avec une bonne gestion tactique, Pablo Gonzalvez confirme en surf open devant Maxime Chalmel qui fait un hold up de dernière minute et prend la deuxième place, Romain Fournier décroche la couronne en longboard open avec un ride engagé devant Vincent Meslin, un habitué des podiums.

budcontest2016-5385-2

budcontest2016-6857

> Voir tous les résultats

Un grand merci à la trentaine de bénévoles investis dans cette aventure, dont les membres du bureau du LSC qui planchaient sur la question depuis plusieurs mois. Merci aux nombreux partenaires, à la municipalité pour son aide matérielle, aux 2 ostéopathes qui vous ont chouchouter tout le week-end et bien entendu aux riders et rideuses venus de toute la côte atlantique.  Bon surf à toutes et à tous, merci pour vos bonnes vibes et RDV l’année prochaine ! N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de cet article ou sur Facebook 😉

Retrouvez toutes les photos du week-end ci-dessous (crédits photos à citer lors de vos partages svp : Stevie Poterlot, Alexis Allano, LSC).

Le Bud Contest vu par Stevie Poterlot [Interview Rider]

Salut Stevie, tout d’abord comment connais tu le Bud Contest?

Je connais le Bud Contest car j’ai passé une partie de mon enfance à la Tranche et je fais pas mal de compèt’ du coin.

Pourquoi faut il absolument y participer?

Tout simplement car c’est l’une des meilleures compèt’ en France, par rapport à l’ambiance, au cadre et aux lots.

Quelles sont les difficultés de la vague?

La vague change pas mal selon les marées, ça peux devenir une vague tendue et rapide pour envoyer des manœuvres mais elle peut offrir aussi de jolis tuyaux.

Quelle board choisiras tu?

Tout dépend des conditions mais je pense prendre une planche plus rapide et réactive style 5.9 »

Décris en quelques mots le contest (ambiance, orga, riders…)

Du lever du soleil au coucher il y a une ambiance conviviale, du son toute la journée, des riders venus d’un peu partout en France, notamment les bretons présents à chaque fois ! Le tout dans une organisation préparée à toutes épreuves.

Mogette ou préfou?

Mogette avec une tranche de pain grillé et du beurre demi sel

Troussepinette ou Pineau?

Pas de préférence j’aime les deux !

img_1766 img_1800

Ian Fontaine « le Drôle de Bretagne » parle du Bud Contest… [Interview Rider]

Ian Fontaine, Quimpérois, 23 ans, possède à son actif un gros palmarès; finaliste du championnat du monde, 2 fois champion de France, 11 fois champion de Bretagne et 2ème du Bud Contest en Open. Voici son interview sur le Bud Contest et son ambiance :

 

Q1: Comment connaît-tu le Bud Contest ? « Je connais le bud contest depuis sa création !! A force de venir à Bud Bud faire les compets étant grommet comme les Volcom contests à l’époque avec Fresh, c’était dingue ! J’adore Bud Bud et l’ambiance qu’il y a là-bas, revoir les copains et pour nous les bretons c’est devenu une étape de passage chaque année et on adore. »

img_8271

                                          Petit tube en finale ( Nicolas Breluzeau)

Q2: Comment appréhender ce style de vague qui est assez creuse et qui ferme ? « Si tu as la bonne elle ne ferme pas 😀 J’adore ce genre de vagues, ça me change de mon quotidien, et en plus si on a les bonnes conditions on peut avoir un Bud Bud en feu et scorer vraiment des bonnes vagues. »

 

Q3: Quel board pour gagner le fameux Graal du Contest ? « Je surferais surement une Rob Vaughan !! »

 

Q4: Raconte une petite anecdote marrante avec les locaux ? « Une année, les vagues étaient tellement petites pour les finales qu’on a du surfer sur des planches en mousses pour nous départager. C’était Vico qui faisait le speaker et on a bien rigolé !! »

 

img_8386

                          Cutback de Ian ( Nicolas Breluzeau)

Q5: Trouspinette ou de la gâche ?« De la mogette !!! Lol mais à choisir je prendrais la gâche, trop bon. Tristan Guilbaud en a toujours chez lui et on se gave à chaque fois. »

 

Q6: En 2020, le surf est au JO, qu’est ce que tu en pense? et tu portera le lycra français ? « Le surf aux J.O. c’est positif pour le sport c’est sur. Car quoique les fanatiques du free surf disent, ça permettra à beaucoup de surfeurs d’être reconnus non pas seulement pour leur culture mais aussi pour être de vrais sportifs et ça ouvrira (un peu plus) aux surfeurs les portes des médias. Il suffit de prendre l’exemple du Snowboard pour voir que ça fonctionne.

C’est dans 4 ans la première compétition, donc à voir d’ici là pour le format, le nombre de place etc Mais ça fait rêver ! »

 

Q7: Quel manoeuvre piquerait-tu a un surfeur du World Tour? et quel surfeur apprécie-tu et qui te donne des idée sur ton surf ? « Je piquerais bien le cut back de Jadson Andre. Hihi je rigole, sans déconner j’aimerais bien apprendre à faire des top turn comme Mick Fanning ou des airs comme Médina. J’apprecie énormément Julian Wilson, parce qu’il à vraiment beaucoup de style et que son surf est toujours super propre, et en plus c’est le plus beau. »

                                                                                                                                                                                                                                                     -Par Alexis Poyade   

Arthur Morel: le jeune espoir du LSC [Interview Rider]

Petite présentation d’Arthur Morel, licencié très prometteur au LSC, qui sera évidemment présent ce weekend pour représenter les couleurs de son club et montrer de quoi sont capables les jeunes locaux aux cotés des grands riders de toute la côte Atlantique.

Salut Arthur, peux tu te présenter?

Salut tout le monde, moi c est Arthur Morel, j’ai 18 ans depuis peu et je suis actuellement en Bachelor à l’Ecole de Commerce d’Audencia à Nantes.

Que représente le Bud Contest pour toi?

Le Bud Contest est une compétition hyper conviviale, mais avec quelques rivalités tout de même, ça reste un contest hahaha ! C’est aussi pour moi une compèt que je regarde et à laquelle je participe chaque année et c’est un bon moment pour retrouver les potes pour faire des séries et fêter ça le soir surtout.

Quel est ton meilleur résultat?
Mes meilleurs résultats sont ma victoire en coupe de France (circuit) en cadet et ma 5ème place au Pro junior de Sintra. Ce sont pour moi les plus importants, même si le Bud Contest me fait rêver aussi.
Des anecdotes ou des souvenirs à partager?
Mon meilleur souvenir du Bud c’était l année où c’était parfait de chez parfait, un peu fat même. Guil (Ghislain Vaginay – Inside Surf School) avait gagné avec un bon barrel et Max Doux avait fini 4ème.

arthur-morel-vainqueur-coupe-de-france

 

Quoi de neuf sur Facebook